Présentation du projet

Le projet « Patrimoine urbain » à Brazzaville, République du Congo

Ce projet est actuellement réalisé dans le cadre d’une convention entre l’Université d’Aix-Marseille et l’Université Marien Ngouabi. Il est en cours d’élaboration.
Le présent site est une initiative de recherche et de diffusion de l’information, sans caractère officiel, qui a été élaborée conjointement depuis 2009 par l’Université Aix-Marseille (LPED), l’Université Marien Ngouabi et B.Toulier, à la direction de l’Architecture et du Patrimoine, du Ministère de la Culture et de la Communication Français. 
Il se veut le point de départ d’un partenariat officiel entre ces 3 institutions, et de possibles partenariats avec des institutions congolaises susceptibles  de favoriser une diffusion  nationale et un approfondissement des contenus (Université, Direction générale du patrimoine du ministère de la Culture, Direction des nouvelles technologies etc.).

La sélection d’éléments  présentés ici, ainsi que sur l’interface Google Maps, parmi un inventaire plus large, relève pour l’instant du seul choix de l’auteur. Elle est susceptible d’être élargie en fonction des collaborations attendues.

Auteur

Guillaume Gambaro : Étudiant de Master Géographie « Mondialisation et Développement » à l’Université de Provence sous la direction d’Elisabeth Dorier et de Sébastien Bridier.
Dans le cadre d’un mémoire de recherche de master 1 réalisé en collaboration avec A.Bonnardel : « Le Patrimoine de Brazzaville. Comprendre la stratification historique d’une ville par l’implantation de son patrimoine architectural » G.Gambaro a mené une enquête sur le terrain brazzavillois pour géolocaliser le patrimoine urbain historique de la capitale congolaise.

Le présent site (www.patrimoine-congo-brazzaville.com) est le fruit de son travail de Master 2. Il s’agit d’un prototype élaboré suivant le projet et les orientations conjointes de l’équipe d’encadrement. Au stade actuel, septembre 2012, ce site pilote est en cours d’élaboration sous la supervision des enseignants-chercheurs du LPED impliqués (E.Dorier et S.Bridier). Son contenu provisoire  n’engage que l’étudiant présentant ses résultats de recherche. Toute observation pouvant être adressée via l’interface email.

Encadrement scientifique

Elisabeth Dorier : Professeur des Universités à l’Université d’Aix-Marseille. E. Dorier est également chercheuse en Géographie au sein du « Laboratoire Population Environnement et Développement » (LPED), UMR associant l’IRD et l’Université de Provence. Auteur d’une thèse, d’articles et d’un ouvrage sur Brazzaville (« vivre à Brazzaville, Paris, Karthala, 1997), elle anime un axe de recherche sur le terrain congolais et Brazzavillois dans le cadre d’une convention signée en 2005 entre l’Université de Provence et l’Université Marien Ngouabi.  

Sébastien Bridier : Maitre de Conférences en géographie à l’Université d’Aix-Marseille et chercheur au LPED, il dirige le volet géomatique, SIG, webmapping de ce travail.

Scholastique Dianzinga  : Maitre de Conférence en histoire à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville, et notamment, spécialiste d’histoire urbaine.

Jean Pierre Banzouzi : Sociologue, président de l’ONG « Le Carrefour » « pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine », ancien assistant à l’Université Marien Ngouabi de  Brazzaville.

Bernard Toulier : Conservateur en chef du patrimoine, à la direction de l’Architecture et du Patrimoine, du Ministère de la Culture et de la Communication Français.  Auteur d’un inventaire du patrimoine colonial de Brazzaville réalisé  en 1996,  accompagné de descriptions architecturales et historiques de certains édifices qui ont servi de base à certaines fiches présentées ici,  B.Toulier a contribué  directement à la matière et aux orientations de la première partie de ce travail (géolocalisation et référencement d’éléments patrimoniaux de 1996 à 2009).

Sources :

La première source provient de B. Toulier qui avait constitué, en 1996, un inventaire regroupant environ trois cents éléments patrimoniaux, assorti d’éléments descriptifs, sous forme d’un tableau Excel. Les guerres civiles qui ont eu lieu au  Congo n’ont permis de donner suite. Néanmoins, ce travail a donné lieu à une publication. (Brazzaville la Verte. L’Inventaire. Images du Patrimoine. 1996)

B.Toulier ayant confié cet inventaire au LPED pour géolocalisation précise en 2009 (Gambaro, Bonnardel ), les 2 étudiants ont  actualisé les données anciennes et les ont insérées dans un SIG. Des 364 bâtiments répertoriés en 1996, seuls 181 ont pu être géolocalisés sur un fond cartographique informatique de Brazzaville à l’aide du logiciel mapinfo (les autres ayant disparu ou été inventorié plusieurs fois). Une documentation photographique  exclusive (3325 photographies) a été constituée et géolocalisée par l’Université  en 2009 . Des fonds de carte historiques numérisés et géoréférencés, un plan des rues établi par le LPED ont servi de base.

La petite sélection de fiches descriptives proposées ici est renseignée en partie à partir de l’inventaire de B.Toulier. Les descriptions ont été complétées par des sources documentaires et des entretiens oraux indiquées spécifiquement. La toponymie généralement a été informée grâce à l’appui de J.P Banzouzi. Le contexte historique a été documenté grâce à l’appui de S.Dianzinga.

Dans le cadre de cette étude, une exposition ainsi qu’une conférence ont été organisées au Centre Culturel  Français de Brazzaville en 2009. L’exposition a constitué l’occasion de mener une enquête auprès des Brazzavillois, sur leurs représentations du patrimoine de la capitale. La recherche documentaire destinée à compléter les fiches descriptives a été principalement menée à l’Institut Français de Brazzaville ainsi qu’aux Archives Nationales d’Outre Mer.

Le présent site a pour but de mettre en forme les travaux réalisés sur les éléments patrimoniaux de Brazzaville suivant les normes de présentation commune à la plupart des  inventaires du patrimoine. Nous visons une mise en perspective géographique qui mette l’accent sur l’inscription des édifices et sites inventoriés dans leur milieu urbain.
L’objectif  est de rendre accessible au plus grand public l’inventaire du patrimoine brazzavillois, permettant, à terme, de réunir sur un même site d’accès les éléments des patrimoines urbains de Brazzaville et de Kinshasa, site complété par des outils webmapping plus légers (accès depuis Google maps et Google earth) favorisant l’accès dans des zones à bas débit numérique.

Le travail présenté ici n’a bénéficié d’aucun autre financement que la bourse octroyée aux étudiants par l’Université d’Aix-Marseille en 2009 et les moyens et équipements propres du LPED depuis 2009. Il a bénéficié de l’appui de la médiathèque de l’Institut français du Congo pour la recherche documentaire et l’organisation d’une enquête et de l’encadrement scientifique sur le terrain des enseignants-chercheurs de l’Université Marien Ngouabi.